DIFFAMATION: Sidy Lamine réclame 700 millions à El Malick Seck

Dans l’édition N° 5 de son magazine Exclusif Dakar, El Malick Seck a accusé Sidy Lamine Niasse d’avoir toujours exercé du chantage sur les présidents sénégalais. Des allégations qui ont irrité le Pdg du groupe Wal fadjri qui cite le journaliste à la barre. Hier, l’avocat de la partie civile a réclamé 700 millions à El Malick Seck. Le verdict est attendu le 18 décembre courant.

Cet article publié dans le magazine Exclusif Dakar numéro 05 de la semaine du 5 au 12 juin 2012, intitulé « Sidy Lamine Niasse, un maître chanteur ? a valu à El Malick Seck, directeur de publication du magasine en question, un procès en diffamation.

L’auteur de l’article incriminé explique que Wade a toujours arrosé Sidy de liasses de banque sur la base de chantages. «En réalité pendant longtemps, Sidy Lamine a tenu le régime sortant en respect. Et Wade a été toujours sensible et a appuyé sur la gâchette financière.»

Le journaliste se base sur des chiffres et des archives pour prouver que ses allégations sont avérées. «Des recoupements d’Exclusif Dakar démontrent qu’effectivement 460 millions au total et non 400 millions ont été versés par le trésor public dans les comptes du groupe Walfadjri», écrit le magazine.

Dans cette publication, il accuse même Sidy Lamine Niasse et la direction de la Senelec d’avoir orchestré un complot financier sur le dos des Sénégalais «Dans le plus grand secret, Sidy Lamine Niasse a perçu une somme de près de 250 millions de la part de la Senelec suite à des dégâts occasionnés sur le matériel de la télévision à cause des coupures. L’affaire avait été gérée entre la direction générale et Sidy Lamine Niasse».

Le journaliste révèle en outre que ce chantage que Sidy exerce sur les présidents ne date pas d’aujourd’hui. Qu’Abdou Diouf qui avait peur de subir la foudre du mollah de sacré-cœur à lui aussi cédé au chantage durant des années. «Au temps de Diouf, sentant la force de frappe de l’hebdomadaire Walfadjri, l’ancien président donnera des instructions à son directeur de cabinet de l’époque, Jean Collin pour qu’il solde les fins de mois du journal. Ainsi, pendant des années, le groupe a reçu une subvention de près de 5 millions que Sidy Lamine récupérait en personne et en liquide».

Toujours dans ses révélations, il chiffre le montant total reçu par le président-directeur général du groupe Wal Fadjri durant le règne de Wade. «Mais force est de reconnaître que le directeur du groupe a encaissé sous le règne de Wade au moins 800 millions, hors aide à la presse».

Dès la parution du magazine en question, Sidy Lamine Niasse qui juge ces accusations graves, sans fondement et diffamatoires saisit la justice et sert une citation directe au directeur de publication, El Malick Seck. Il argue que l’auteur de l’article tend à le discréditer avec de telles allégations «mensongères.»

Hier, Me Massokhna Kane, l’avocat de Sidy Lamine Niasse a soutenu devant le tribunal correctionnel de Dakar que ces propos «faux et graves» peuvent porter atteinte à l’honneur et à la dignité de son client.

Ainsi, le conseil de Sidy a demandé au tribunal d’interdire à El Malick Seck comme le prévoit la loi d’exercer les fonctions de directeur de publication pendant au moins six mois et de le condamner à allouer à la partie civile (son client Sidy Lamine Niasse) la somme de 700 millions pour la réparation du préjudice subi.

La représentante du ministère public s’est rapportée à la sagesse du tribunal qui donnera son délibéré le 18 décembre prochain. Le prévenu et la partie civile ont été tous absents à la barre.

 

Walfadjri Ndèye Bineta DIENG

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*